Conférence AGESIAR: 20 années de révolution génétique en criminalistique

le Lundi 16 mai 2022

au lycée Dhuoda à Nîmes

 

 

par Christian Siatka

  • Professeur – Université de Nîmes
  • Expert en génétique près de la Commission Européenne
  • Lieutenant-Colonel de la réserve citoyenne pour le Pole Judiciaire de la Gendarmerie Nationale (PJGN)

Résumé de la conférence

20 ans d’innovations en génétique au service de la criminalistique

D’une manière très générale, tout être humain y compris les vrais jumeaux sont différents. Cette distinction apparente à l’état morphologique est particulièrement visible à l’échelle moléculaire, notamment au sein du support de l’information génétique de tout être vivant : la molécule d’ADN. Ces aspects moléculaires hautement discriminants rendent l’identification des individus non seulement possible, mais aussi indéniable. Ce verrou scientifique en matière d’identification connaît de nos jours une expansion totale en matière d’identification, notamment avec la mise en place, du Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques (FNAEG), mais aussi du portrait-robot génétique et des stratégies de recherche en parentèle. Ces innovations en génétique sont aussi des sujets épineux de controverses éthiques.

AGESIAR en Occitanie Au Fablab de Carmaux avec L’université de Nîmes et L’Ecole de l’ADN

Le Mercredi  27 avril 2022 de 10 h à 12 h  l’Ecole de l’ADN anime un atelier de CRIMINALISTIQUE pour illustrer les TESTS ADN en pratique judiciaire

Christian Siatka, réalise une conférence sur les tests ADN.

 

Criminalistique : Analyse d’une trace biologique sur une scène de crime

Les tests ADN font partie des méthodes de biologie moléculaire couramment employées notamment en criminalistique, ils restent incontournables. Cette technique permet de révéler des variations génétiques, ce sont de courtes séquences d’ADN qui diffèrent selon les individus,

Sur la scène de crime, les éléments biologiques prélevés feront l’objet d’un test ADN, les résultats seront directement comparés à des individus suspects ou potentiellement présents sur la scène de crime au moment des faits.

Les stagiaires analysent des échantillons d’ADN inconnus et les comparent à un ADN de référence, identifié comme celui d’un mis en cause impliquée dans une affaire criminelle. La méthode d’analyse repose sur la technique de fingerprint développée en 1980 par Sir Alec Jeffrey. Des enzymes de restrictions sont employées afin de caractériser les échantillons d’ADN et identifier celui qui correspond à l’ADN de référence après analyse des échantillons par électrophorèse en gel d’agarose. L’atelier peut encore être présenté comme un test de filiation dans le cadre de procédures de justice.

Cet atelier, conformément aux dispositions d’hygiène et sécurité de l’éducation nationale, respecte toutes les préconisations d’usage concernant l’utilisation de réactifs chimiques et biochimiques.

Ateliers AGESIAR Au lycée Ferdinand Foch à RODEZ

L’Ecole de l’ADN dans le cadre du Programme AGESIAR, réalise des ateliers et conférences au Lycée Ferdinand Foch à RODEZ les 13, 14 et 14 avril 2022

des Ateliers de génétique et une conférence de Sur les dernières techniques de génétique appliquées à la criminalistique

“Rentrer dans la peau d’un expert scientifique » Le lycée FOCH vous invite à participer à une conférence « Les techniques criminalistiques en pratique ». Si vous souhaitez découvrir comment la molécule d’ADN permet l’identification des individus : rejoignez-nous le vendredi 15 avril 2022 à 20h15. Mr SIATKA, professeur à l’université de Nîmes et expert en génétique vous expliquera comment les innovations génétiques rendent l’identification des individus non seulement possibles mais aussi indéniables. Personne n’a le même ADN, même pas les vrais jumeaux. Conférence gratuite, tout public, salle polyvalente du lycée FOCH RODEZ”

 

Le printemps des Sciences 2022 en Belgique

Notre équipe de l’Ecole de l’ADN Malik et Stéphane, animent des ateliers de génétique à l’Université de Louvain La Neuve.

Sciences.be organise chaque année la semaine du Printemps des sciences, le rendez-vous incontournable des curieux de sciences autour de nombreuses activités de culture scientifique et technique en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette année le Printemps des sciences aura lieu du 21 au 27 mars 2022.  De très nombreuses activités vous seront proposés dans une édition avec pour thème “Explorations” : ateliers, jeux, laboratoires, rencontres avec les chercheurs, conférences, balades… Vous n’aurez que l’embarras du choix !  Consultez le programme et inscrivez-vous ! 

Il reste encore des activités disponibles pour le scolaire !  Retrouvez ici la sélection de ces activités pour :

Activités gratuites à destination des écoles et du grand public.

Scienceinfuse fait partie de Sciences.be, réseau inter universitaire pour la diffusion de la culture STEM (science, technology, engineering and mathematics)

CONFERENCE – À la découverte du séquençage réalisée par Stéphane

Description

Entre le 25 avril 1953, date à laquelle Crick et Watson décrivent dans Nature la structure en double hélice de l’ADN, et ce jour, les techniques et connaissances dans le domaine de la génétique moléculaire n’ont cessé d’augmenter à une vitesse telle qu’il est possible actuellement de séquencer un génome humain en moins d’une semaine !

Ce n’est pourtant qu’au milieu des années 70 que le processus de séquençage est né et a été popularisé par la méthode de Sanger, qui au départ fut lente et dispendieuse. Depuis, les techniques et machines ont automatisé le processus, apporté des variantes, pour arriver à séquencer des génomes entiers de différents organismes. Alors qu’il a fallu plusieurs années et des centaines de millions de dollars pour procéder au premier séquençage du génome humain en 2000, aujourd’hui, le même résultat est obtenu en quelques jours et pour quelques milliers de dollars !

L’objectif de cette conférence est de vous présenter et de décrire la succession des techniques et programmes de séquençage, de Sanger aux techniques actuelles de séquençage à haut débit : les NGS (Next Generation Sequencing).

Atelier de Criminalistique au Fablab de Carmaux

Le Samedi 5 mars de 10 h à 12 h  l’Ecole de l’ADN anime un atelier de CRIMINALISTIQUE pour illustrer les TESTS ADN en pratique judiciaire

Criminalistique : Analyse d’une trace biologique sur une scène de crime

Les tests ADN font partie des méthodes de biologie moléculaire couramment employées notamment en criminalistique, ils restent incontournables. Cette technique permet de révéler des variations génétiques, ce sont de courtes séquences d’ADN qui diffèrent selon les individus,

Sur la scène de crime, les éléments biologiques prélevés feront l’objet d’un test ADN, les résultats seront directement comparés à des individus suspects ou potentiellement présents sur la scène de crime au moment des faits.

Les stagiaires analysent des échantillons d’ADN inconnus et les comparent à un ADN de référence, identifié comme celui d’un mis en cause impliquée dans une affaire criminelle. La méthode d’analyse repose sur la technique de fingerprint développée en 1980 par Sir Alec Jeffrey. Des enzymes de restrictions sont employées afin de caractériser les échantillons d’ADN et identifier celui qui correspond à l’ADN de référence après analyse des échantillons par électrophorèse en gel d’agarose. L’atelier peut encore être présenté comme un test de filiation dans le cadre de procédures de justice.

Cet atelier, conformément aux dispositions d’hygiène et sécurité de l’éducation nationale, respecte toutes les préconisations d’usage concernant l’utilisation de réactifs chimiques et biochimiques.

 

 

Analyse d’une trace biologique sur une scène de crime

Lycée Philippe Lamour NÎMES

Effectif maximum : 18

Durée de l’action : 1h30

Dates des interventions : lycée Philippe Lamour à Nîmes

Dans le cadre de notre mission en information et en culture scientifique du programme AGESIAR en collaboration avec L’Université de Nîmes, nous proposons de présenter les techniques utilisées en criminalistique au service de la justice. La police technique et scientifique reste incontournable et regroupe des secteurs scientifiques pluridisciplinaires très variés. Dans le cas des activités proposées, nous illustrons des technologies très complexes au moyen d’ateliers adaptés aux scolaires.

Stéphane Sauvagère de L’Ecole de l’ADN anime les ateliers

Christian Siatka, Professeur à l’université de Nîmes, explique la criminalistique

Contenu de l’action

Dans le cadre d’une procédure judiciaire, l’analyse de la scène de crime avec un relevé des traces biologiques présente un enjeu majeur pour orienter au plus vite les investigations. C’est la cohésion de toutes ces actions qui permet de résoudre plus de 50 % des affaires de police dans les 76 heures.

Pour illustrer ce type de procédure méthodologique, l’école de l’ADN propose des ateliers de criminalistique qui illustrent l’expertise génétique.

Criminalistique : Analyse d’une trace biologique sur une scène de crime

Les tests ADN font partie des méthodes de biologie moléculaire couramment employées notamment en criminalistique, ils restent incontournables. Cette technique permet de révéler des variations génétiques, ce sont de courtes séquences d’ADN qui diffèrent selon les individus,

Sur la scène de crime, les éléments biologiques prélevés feront l’objet d’un test ADN, les résultats seront directement comparés à des individus suspects ou potentiellement présents sur la scène de crime au moment des faits.

Les stagiaires analysent des échantillons d’ADN inconnus et les comparent à un ADN de référence, identifié comme celui d’un mis en cause impliquée dans une affaire criminelle. La méthode d’analyse repose sur la technique de fingerprint développée en 1980 par Sir Alec Jeffrey. Des enzymes de restrictions sont employées afin de caractériser les échantillons d’ADN et identifier celui qui correspond à l’ADN de référence après analyse des échantillons par électrophorèse en gel d’agarose. L’atelier peut encore être présenté comme un test de filiation dans le cadre de procédures de justice.

Cet atelier, conformément aux dispositions d’hygiène et sécurité de l’éducation nationale, respecte toutes les préconisations d’usage concernant l’utilisation de réactifs chimiques et biochimiques.

Ateliers de génétique au Lycée Simone Veil de Brive la Gaillarde

Le Lycée Simone Veil de Brive-la-Gaillarde accueille l’Ecole de l’ADN pour realiser des ateliers de génétique.Thierry Chazarin, proviseur du Lycée polyvalent et directeur de l’UFA Simone Veil, avec son équipe pédagogique ont organisé des séances afin que les élèves puissent réaliser des ateliers de génétique pour illustrer :

  • le diagnostic de la Mucoviscidose par l’analyse du gène CFTR

Stéphane S. présente tous les aspects scientifiques et méthodologiques qui permettent d’aboutir au diagnostic génétique de la mucoviscidose.

 

 

 

 

 

 

 

  • la génétique appliquée en pratique judiciaire : les Experts en criminalistique

Sur une scène de crime, la trace biologique est stratégique car elle permet d’exploiter l’ADN. Une analyse d’ADN de mis en causes et de victimes, permet d’illustrer la procédure de justice utilisée par les experts pour résoudre des affaires de police judiciaire.

 

AGESIAR Conférence de CRIMINALISTIQUE au Lycée Mermoz à Montpellier

Présentée par

Conférence sur les techniques criminalistiques en pratique judiciaire:

20 ans d’innovations en génétique au service de la criminalistique

  • Lundi 31 janvier 2022 à 16 h au Fablab de Carmaux (Tarn)

Christian Siatka

Professeur – Université de Nîmes

Expert en génétique près de la Commission Européenne

Lieutenant-Colonel de la réserve citoyenne pour le Pole Judiciaire de la Gendarmerie Nationale (PJGN)

 

Résumé de la conférence

20 ans d’innovations en génétique au service de la criminalistique

 

D’une manière très générale, tout être humain y compris les vrais jumeaux sont différents. Cette distinction apparente à l’état morphologique est particulièrement visible à l’échelle moléculaire, notamment au sein du support de l’information génétique de tout être vivant : la molécule d’ADN. Ces aspects moléculaires hautement discriminants rendent l’identification des individus non seulement possible, mais aussi indéniable. Ce verrou scientifique en matière d’identification connaît de nos jours une expansion totale en matière d’identification, notamment avec la mise en place, du Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques (FNAEG), mais aussi du portrait-robot génétique et des stratégies de recherche en parentèle. Ces innovations en génétique sont aussi des sujets épineux de controverses éthiques.

Conférence sur les techniques criminalistiques en pratique judiciaire: 20 ans d’innovations en génétique au service de la criminalistique

PROGRAMME AGESIAR

Conférence sur les techniques criminalistiques en pratique judiciaire:

20 ans d’innovations en génétique au service de la criminalistique

  • Vendredi 28 janvier 2022 à 17h au Fablab de Carmaux (Tarn)
  • École de Fontgrande, Pôle Culturel Art’Air, ST BENOIT DE CARMAUX, 81400, France

https://fablab-carmaux.fr/

 

Présentée par

Christian Siatka

Professeur – Université de Nîmes

Expert en génétique près de la Commission Européenne

Lieutenant-Colonel de la réserve citoyenne pour le Pole Judiciaire de la Gendarmerie Nationale (PJGN)

 

Résumé de la conférence

20 ans d’innovations en génétique au service de la criminalistique

 

D’une manière très générale, tout être humain y compris les vrais jumeaux sont différents. Cette distinction apparente à l’état morphologique est particulièrement visible à l’échelle moléculaire, notamment au sein du support de l’information génétique de tout être vivant : la molécule d’ADN. Ces aspects moléculaires hautement discriminants rendent l’identification des individus non seulement possible, mais aussi indéniable. Ce verrou scientifique en matière d’identification connaît de nos jours une expansion totale en matière d’identification, notamment avec la mise en place, du Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques (FNAEG), mais aussi du portrait-robot génétique et des stratégies de recherche en parentèle. Ces innovations en génétique sont aussi des sujets épineux de controverses éthiques.

ATELIERS AGESIAR EN OCCITANIE au Collège Saint François Régis à Montpellier

A la découverte des OGM

Ateliers réalisés par l’ecole de l’ADN du 26 au 28 janvier 2022 pour les élèves de troisième

 

 

 

cet atelier permet de faire découvrir les méthodes modernes de détection des OGM

L’intervention vise à sensibiliser les élèves sur les réglementations françaises et européennes spécifiques à l’utilisation, la détection et la culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Au cours de l’atelier les aspects réglementaires, scientifiques et techniques sont abordés en cohérence.

Cet atelier, aborde les réglementations française et européenne en cohérence avec les problématiques qui agitent différents secteurs socioprofessionnels sur la question des OGM. Un accent sera mis sur l’utilisation et la réglementation des végétaux transgéniques à usage commercial et alimentaire.