BRIEF REPORT A mobile DNA laboratory for forensic science adapted to coronavirus SARS-CoV-2 diagnosis

BRIEF REPORT

A mobile DNA laboratory for forensic science adapted to coronavirus SARS-CoV-2 diagnosis

Patrick Touron 1,2 & Christian Siatka 3,4 & Amaury Pussiau 2 & Sébastien Follot 2 & Thibaud Fritz 2 & Mikaël Petit 1 & Noussair Latifa 5 & Jean-Louis Herrmann 5 & Martin Rottman 5 & Antoinette Lemoine 6 & Sylvain Hubac 2,4

Received: 18 May 2020 / Accepted: 9 July 2020

# Springer-Verlag GmbH Germany, part of Springer Nature 2020

Abstract

The Forensic Science Institute of the French “Gendarmerie Nationale” (IRCGN™) developed in 2015 an ISO 17025 certified mobile DNA laboratory for genetic analyses. This Mobil’DNA laboratory is a fully autonomous and adaptable mobile laboratory to perform genetic analyses in the context of crime scenes, terrorism attacks or disasters. To support the hospital task force in Paris during the peak of the COVID-19 epidemic, we adapted this mobile genetic laboratory to perform high-throughput molecular screening for coronavirus SARS-CoV-2 by real-time PCR. We describe the adaptation of this Mobil’DNA lab to assist in Coronavirus SARS-CoV-2 diagnosis.

 

Article en téléchargement

Touron_et_al-2020-European_Journal_of_Clinical_Microbiology_&_Infectious_Diseases

  1.  PJGN, 5 Boulevard de l’Hautil, 95000 Cergy, France
  2.  IRCGN, 5 Boulevard de l’Hautil, 95000 Cergy, France
  3.  Université de Nîmes, 7 Place Gabriel Péri, 30000 Nîmes, France
  4.  Ecole de l’ADN, 19 grand rue, Muséum d’Histoire Naturelle, 30000 Nîmes, France
  5.  Assistance Publique-Hôpitaux de Paris INSERM U1173, UFR Simone Veil, Versailles-Saint-Quentin University, 78180 Saint-Quentin en Yvelines, France
  6.  Département Médical Universitaire de Biologie-Génétique-Pharmacie, AP-HP, Université Paris Saclay, 78 rue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France

Touron_et_al-2020-European_Journal_of_Clinical_Microbiology_&_Infectious_Diseases(4)

 

COVID-19: développements en santé

COVID-19 les essais cliniques

  • Biophytis annonce l’autorisation par l’autorité de santé britannique (MHRA) pour démarrer son programme de développement clinique COVA qui va évaluer Sarconeos (BIO101) dans le traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire aiguë associée au Covid-19.
    Cet essai clinique pivot international, de phase 2/3 randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, devrait démarrer dans les prochaines semaines au Royaume Uni, une fois obtenu l’accord des comités d’éthiques concernés.
    Il se déroulera en deux parties, la première ayant pour objectif d’évaluer la sécurité du traitement chez 50 patients et d’estimer le nombre à recruter dans la deuxième partie pour détecter un effet significatif de Sarconeos sur la fonction respiratoire.
  • Remdesivir in adults with severe COVID-19: a randomised,
    double-blind, placebo-controlled, multicentre trial

 

 

 

795 essais au 22 avril 2020

COVID-19 les stratégies de diagnostique clinique

Communiqué de presse – Mis en ligne le 18 mai 2020

 

mise à jour au 17/04/2020

Liste des réactifs de biologie moléculaire inscrits par l”HAS pour la détection du génome du SARS-CoV-2 par RT PCR (téléchargement)

Arrêté du 7 mars 2020 portant modification de la liste des actes et prestations mentionnée à l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale (inscription de la détection du génome du SARS-CoV-2 par RT PCR)

Version consolidée au 23 avril 2020

modalité de Détection du génome du SARS-CoV-2 par RT PCR
Les indications de prise en charge concernent les patients présentant des signes cliniques d’infection par le virus SARS-CoV-2 :
– patient suspecté d’être contaminé par ce virus selon les critères définis par l’Agence nationale de santé publique, sans signes de sévérité orientant vers une prise en charge hospitalière ;
– patient contaminé par ce virus et après disparition de tout signe clinique, dans le but de s’assurer de la fin de sa contamination (situation dite de « diagnostic de guérison »), un résultat négatif devant être confirmé par un second examen 48 heures après.
Dans ces situations :
– le prélèvement à privilégier est un prélèvement nasopharyngé des voies respiratoires hautes par écouvillonnage, ou des voies respiratoires basses (crachats ou liquide bronchoalvéolaire ) ;
– chaque prélèvement doit obligatoirement être accompagné de renseignements cliniques, en particulier ceux indiqués sur la fiche de renseignements du Centre national de référence des virus des infections respiratoires dont la grippe et notamment :
– Contexte : voyages récents à l’étranger, contact étroit avec un cas confirmé… ;
– Statut vaccinal pour la grippe saisonnière ;
– Signes cliniques évocateurs…
– Le résultat doit être transmis dans les 24 heures.
Le compte rendu doit préciser le dispositif médical de diagnostic in vitro utilisé qui doit détecter au moins deux séquences virales et disposer d’un marquage CE ou avoir été validé par le Centre national de référence des virus des infections respiratoires dont la grippe.
En cas de résultat discordant entre ces deux cibles, un nouvel examen est à réaliser à partir d’un nouveau prélèvement.
– En cas de résultat positif, le résultat et les renseignements cliniques doivent être transmis au Centre national de référence des virus des infections respiratoires dont la grippe pour que celui-ci remplisse ses missions de surveillance.
La manipulation des échantillons respiratoires doit se faire dans un laboratoire LSB2, sous PSM2, quelles que soient les activités réalisées (mise en tampon de lyse pour l’extraction des acides nucléiques, ensemencement à visée bactériologiques, cytologie des liquides type liquide bronchoalvéolaire…).

 

 

 

SARS-CoV-2 et recherche

 

 

SHL Stories and Media archive for Tag: COVID-19

How NETs harm lungs

Are NETs present in human ARDS, like during fulminant coronavirus infections? Could breaking up NETs help cure patients? 

How NETs harm lungs

4/23/2020

COVID-19 et SARS-CoV-2

L’Ecole de l’ADN, Centre d’Innovation en Génétique et Biotechnologie est mobilisée pour faire face à l’épidémie de COVID-19:

Le Président de l’Ecole de l’ADN, Philippe Berta est nommé à la tête d’un groupe de travail sur le recherche sur le COVID-19.

 

 

 

Articles de revue publiés dans Salles Propres:Publié le 19 mars 2020 : État de l’Art sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)

Publié le 8 avril 2020 : Le virus SARS-CoV-2 et la maladie COVID-19 : données moléculaires

Article de revue publié par Horiba Diagnostic:

Utilisation de marqueurs biologiques pour le diagnostic et la surveillance du COVID-19

 

 

les réflexions de bioéthique 2020:Les enjeux de l’édition génomique entre craintes et espoirs

Le lien direct du SITE          INVITATIONS

Date(s) : le vendredi 7 février 2019
Horaires : de 14h à 17h
Lieu: Sur le site de l’université de Nîmes – Site des CARMES

Les nouvelles techniques d’édition génomique ont révolutionné la génétique de ces 10 dernières années, pour cause la manipulation des gènes a non seulement été facilitée, mais les applications sur l’homme, sont traduites par de nombreux essais cliniques en cours Auprès du profane et du néophyte cela suscite une crainte accompagnée de questions légitimes.

  • Quelles sont les applications potentielles ?
  • Peut-on dériver sur une sélection eugénique ?
  • Quelles sont les règlementations en vigueur ?
  • Sommes-nous protégés de manière équivalente à l’échelle internationale ?
  • Quelles sont les limites technologiques ?
  • Peut-il y avoir une altération de la biodiversité ?
  • L’évolution de l’humanité est-elle engagée….

Bref entre autres de ces points de nombreuses autres questions seront soulevées lors de cette séance citoyenne, scientifique, experte et bioéthique.

Participants

  • Marion Abecassis, Juriste
  • Philippe Berta, Généticien Député
  • Florence Dumas, Enseignante chercheuse en psychologie Université de Nîmes
  • François Hirsch, INSERM secrétaire général de ARRIGE

Programme SCITREX: 20 ans de révolution en criminalistique

Conférence

20 ans de révolution en criminalistique

sur les avancées de la biologie et de la génétique en criminalistique,

Lycée Mermoz à Montpellier le Vendredi 8 novembre 2019 de 15h à 16h

Conférence réalisée avec la collaboration du

  • Commandant Sylvain Hubac

  • Chef du Service Central d’analyses Génétiques de la Gendarmerie Nationale – Traces

  • Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale